Home » berrian » Nacer Eddine Hadjadj, cadre du RCD, libéré
houjej

Nacer Eddine Hadjadj, cadre du RCD, libéré

Nacer Eddine Hadjadj, cadre du RCD, libéré

Jeudi, en fin d’après-midi, des dizaines de citoyens dont une importante délégation du parti de Mohcine Belabbas, attendaient la sortie de Nacer Eddine Hadjadj devant le poste de police de Berriane, commune située à quelque 45 kilomètres au nord de Ghardaïa. Celui-ci a été libéré à 19h, après trois jours de garde à vue dans les locaux du commissariat de la ville. À sa sortie, il dément fermement toute implication dans l’incendie d’un véhicule avec un cocktail Molotov en date du 24 janvier 2014, survenu lors des regrettables échauffourées qu’a connues Berriane.

La cabale menée contre Nacer Eddine Hadjadj confirme une constante : la justice est instrumentalisée. “L’accusation est basée sur un dossier monté de toutes pièces par des amateurs et que les professionnels du barreau considèrent comme une soumission du pouvoir judiciaire et des forces de sécurité aux forces occultes”, estime M. Mazouz, chargé de la communication au RCD.
Pour rappel, Nacer Eddine avait été interpellé lundi dernier vers 19h45 par la police, à Berriane, dans la wilaya de Ghardaïa, à bord de son véhicule, alors qu’il était en compagnie d’un  ami. Selon son entourage, Nacer Eddine Hadjadj, secrétaire national à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire au RCD et ancien président de l’APC de Berriane, qui croyait à un contrôle de police routinier, a été finalement surpris lorsqu’il a été informé qu’il devait passer la nuit dans les locaux du commissariat. Il était entendu depuis mardi matin dans l’affaire de l’incendie d’un véhicule avec un cocktail Molotov en date du 24 janvier 2014, lors des échauffourées qu’a connues Berriane, commune située à quelque 45 kilomètres au nord de Ghardaïa. Son dossier a été transmis aux services du procureur, à qui il revenait de décider de l’inculper ou non. La charge n’étant pas retenue définitivement contre lui, le procureur avait remis l’accusé à la police qui l’a reconduit au commissariat où il a passé trois jours en garde à vue. Le procureur avait auditionné un témoin, en l’occurrence Mohamed Debbouz, également militant du RCD. Après audition de Nacer Eddine Hadjadj, le parquet a ordonné un complément d’informations, notamment entendre Me Salah Debbouz, avocat et président de l’aile dissidente de la Ligue algérienne pour la défense de droits de l’Homme (Laddh).
À signaler que pendant que Nacer Eddine Hadjadj était en garde à vue, plusieurs dizaines de citoyens ont observé un sit-in devant le tribunal de Berriane pour protester contre cette arrestation qu’ils jugent injuste. Alors qu’un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé, une marche dans la ville avait été improvisée mercredi passé avant de se disperser dans le calme vers 12h30. Les citoyens de Berriane escomptaient la libération de Nacer Eddine Hadjadj, c’est chose faite, mais “l’affaire n’est pas close”, nous a indiqué un cadre du parti.

houjej

h3 h4 h5
houjej2

About ilyes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :